Malgré la clarté et même la curieuse netteté de son écriture, Le Dépeupleur est sans doute l’un des plus énigmatiques textes de Beckett. Le monde en réduction qu’il propose – l’intérieur d’un cylindre sans fenêtres ni issues où se meuvent deux cents “ corps ”, hommes, femmes et enfants – semble avoir bien peu de choses à nous apprendre, étant donné la restriction drastique à laquelle est soumise sa représentation.

http://www.leseditionsdeminuit.fr/livre-Chacun_son_d%C3%A9peupleur-2291-1-1-0-1.html